Cycle « Les Dames du Lac » M.Z.Bradley

Marion Zimmer Bradley est née en 1930 dans l’État de New York. À dix-huit ans, elle remporte un prix décerné chaque année en Amérique à l’auteure de la meilleure nouvelle. Elle exerce ensuite de nombreux métiers et suit son mari dans de petites villes isolées des États-Unis, tout en continuant à écrire. Elle a publié de nombreux ouvrages de science-fiction mais c’est avec ses romans historiques, best-sellers internationaux racontant la merveilleuse légende du Graal, qu’elle est devenue célèbre dans le monde entier.

Prix littérairesindex

Les Dames du lac (Le cycle d’Avalon, tome 1) Prix du grand roman dévasion 1986

Les Dames du lac, premier tome de la traduction française de The Mists of Avalon, est un roman de fantasy. Il s’agit d’une réécriture de la légende arthurienne centrée sur le personnage de Morgane. L’histoire d’Arthur et des chevaliers de la Table Ronde est ici racontée du point de vue des femmes.

Du fait du choix de Morgane en tant que narratrice principale, relatant son vécu et celui qu’elle a donc entrevu dans l’esprit des autres femmes de l’histoire, le roman adopte le point de vue des prêtresses et des druides d’Avalon, contre le point de vue chrétien existant depuis Geoffroy de Monmouth. Cette opposition entre les deux systèmes de croyance est souvent le cœur de la matière de Bretagne, mais généralement, le point de vue final est celui des chrétiens.

Du fait de la narration adoptant le point de vue et les croyances de Morgane, prêtresse d’Avalon puis Dame du Lac, on trouve aussi toute une partie du roman tournée vers les anciennes croyances héritées de la tradition celtique (la présence de l’évêque Patricius, dont on dit à la première apparition qu’il a évangélisé l’Irlande, et qu’on peut donc assimiler au St Patrick irlandais du Vème siècle, permet de dater l’histoire entre 450 et 550 après J.C., ce qui correspond à la période de l’Arthur « historique ») et les légendes au sujet d’êtres fabuleux comme les fées, les dragons ou autre Petit Peuple insaisissable, avec bien sûr au centre de ce monde l’île d’Avalon, perdue dans les brumes, inspirant désir, peur et questionnement.

index1

A travers ces deux tomes, nous suivons, avec nouveau point de vue, la vie de Morgane que l’on découvre sous un nouveau jour ; loin de l’image la fée maléfique de notre enfance. Ce cycle « Les dames du lac » se lit, se re-lit et se re-re-lit avec un même plaisir de parcourir l’histoire, les sources des légendes celtiques, écrit simplement mais juste. Vivement conseillé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s